Interview réalisé par Hélène Lascols, Le journal des Entreprises 384, Juillet Aout 2019

Le Journal des Entreprises 384 - Juillet Aout 2019

« Dans le numérique, il n’y a pas que Sophia-Antipolis »

Frédéric Sastrel est resté fidèle à Lorgues, une commune du Var. Il y développe Eukles, une entreprise spécialisée dans la dématérialisation documentaire, et y a créé un Campus numérique, qui affiche complet depuis son ouverture.

Eukles est devenue l’an passé une filiale de Docaposte, société de la branche numérique du groupe LA POSTE. Quelles perspectives offrent cette opération ?

Frédéric Sastrel : Le groupe LA POSTE n’a pas été le premier à nous approcher, mais j’avais toujours refusé de vendre Eukles, une entreprise que j’ai créée en 2010 et dont la vocation est de proposer des solutions d’hébergement de données innovantes et sécurisées. Pour le groupe LA POSTE, j’ai craqué parce qu’on se retrouvait notamment sur des valeurs et des ambitions communes. Ils ont notamment été séduits par notre dernière innovation, Resoposte, une application qui permet d’expédier et recevoir tout le courrier entre partenaires de manière sécurisée. Cette cession est effective depuis le début de l’année 2018 et mon fils, Mickaël Sastrel, a pris la direction générale d’Eukles le 1er mars dernier. Pour ma part, je vais accompagner cette transition et quelques projets d’acquisitions. Avec le recul, cette opération est un très bon choix pour l’avenir d’Eukles : nous avions la ca- pacité à financer notre croissance, mais l’entreprise mérite d’avoir un statut international rapidement et Docaposte, en mettant à notre disposition les compétences de ses 5 000 salariés, en favorisant aussi les synergies, va nous permettre d’aller plus vite. Docaposte, c’est aussi plus de 23000 entreprises et administrations clientes, plus de 50 sites en France, un chiffre d’affaires de 522 M en 2018. Enfin, je dois avouer que notre collaboration est magique : nous prenons des décisions par SMS, le groupe LA POSTE est un vrai accélérateur.

Quelles sont les ambitions d’Eukles à l’international ?

F. S. : En 2018, nous avons fortement accéléré notre déploiement international. Nous étions déjà présents en Belgique, en Suisse et dans les DOM-TOM. Nous sommes désormais aussi présents au Maroc, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, à Madagascar, en Nouvelle-Calédonie, au Mali. Le Burkina-Faso, le Togo, la Tunisie et l’Algérie sont en cours d’ouverture. L’Espagne, le Mexique et le Brésil sont en projet. Dans les pays africains, la demande est très forte sur deux de nos produits : notre solution de gestion électronique des documents (GED) e-Doc Pro et le Titan®, un mini data center qui résiste au feu, à l’eau et aux explosifs et qui permet de conserver la valeur probatoire des documents électroniques en interne.

Frédéric Sastrel a créé un « campus numérique », accueillant 9 entreprises, à Lorgues dans le Haut-Var.

« Mon souhait serait de voir ce projet de Campus de Lorgues se reproduire dans d’autres villes rurales. »

Et en France ?

F. S. : En France, nous travaillons avec presque tous les grands noms de l’informatique comme Toshiba, Sharp, Ricoh, Rex Rotary. Notre stratégie est la même depuis dix ans : la distribution est confiée à des partenaires et nos produits sont vendus en marque blanche (12 en GED à ce jour). Ces contrats de distribution nous positionnent comme le leader national dans le domaine de la GED. Aujourd’hui, Eukles emploie ainsi 50 salariés et compte 4 160 entreprises utilisatrices dans 94 corps de métiers. Nous avons réalisé 4, 80 M de chiffre d’affaires en 2018. Au cours du premier trimestre 2019, nous avons enregistré une croissance de 88 % et tablons sur un chiffre d’affaires annuel de 6, 80 M. Notre croissance future sera à la fois organique et externe.

Voir l’article Presse

Fermer le menu